Coronavirus : L’OMS se réunit ce mardi pour étudier la sûreté du vaccin AstraZeneca

Lundi, par précaution, sept Etats européens (Allemagne, France, Italie, Slovénie, Espagne, Portugal et Lettonie) supplémentaires ont suspendu l’administration du vaccin du laboratoire suédo-britannique AstraZeneca. De graves problèmes sanguins, tels que des difficultés à coaguler ou la formation de caillots (thrombose), ont été observés chez certaines personnes vaccinées. Ils attendent un avis de l’Agence européenne des médicaments (EMA).

Le Groupe consultatif d’experts de l’OMS sur la vaccination se réunit ce mardi 16 mars 2021, pour étudier la sûreté du vaccin, a annoncé Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l’OMS..
Les Pays-Bas avaient suspendu dimanche la vaccination avec AstraZeneca, tout comme l’Irlande, après le signalement en Norvège de quatre nouveaux cas graves de caillots sanguins chez des adultes vaccinés. La Norvège avait fait de même la semaine dernière, comme le Danemark, l’Islande et la Bulgarie.

Olivier Véran indique que les Français déjà vaccinés avec AstraZeneca “ne sont pas danger”

Les Français qui ont reçu une première dose d’AstraZeneca “ne sont pas en danger”, martèle Olivier Véran. Le ministre de la Santé se veut rassurant, au lendemain de la suspension du vaccin en France, en indiquant que les patients concernés n’ont aucune démarche particulière à entamer”.
Il indique souhaiter “reprendre au plus vite et ardemment la campagne de vaccination”, et attend le verdict de l’Agence européenne du médicament pour jeudi.