Questions/réponses : la vaccination contre la Covid-19 en pratique

publié le 04 février 2021 sur www.ameli.fr

La vaccination contre la Covid-19 est lancée depuis le 27 décembre 2020. Une foire aux questions (FAQ) a été élaborée avec les pouvoir publics afin de répondre aux principales interrogations.

Qui peut être vacciné dès maintenant ?

Le déploiement de la vaccination se fait progressivement avec une priorité donnée depuis le 27 décembre 2020 aux publics les plus vulnérables au virus et les plus à risque de développer des formes graves de Covid-19.

Les personnes qui peuvent être vaccinées dès maintenant sont :

  • les personnes âgées résidant en établissements : établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad), unités de soins de longue durée (USLD), résidences autonomie, résidences services seniors ;
  • les personnels qui travaillent dans ces établissements âgés de 50 ans et plus ou qui présentent des facteurs de comorbidité quel que soit leur âge ;
  • les professionnels des secteurs de la santé et du médico-social, les pompiers, les transporteurs et les aides à domicile, âgés de 50 ans et plus ou qui présentent des facteurs de comorbidité quel que soit leur âge ;
  • les personnes handicapées hébergées dans des établissements spécialisés et leurs personnels âgés de 50 ans et plus ou qui présentent des facteurs de comorbidité quel que soit leur âge ;
  • les personnes âgées de 75 ans (dans l’année) et plus de 75 ans vivant à domicile ;
  • les personnes vulnérables à haut risque de forme grave de Covid-19, avec prescription médicale de leur médecin traitant.

Voir en détail la stratégie et le calendrier de la vaccination anti-Covid-19.

Comorbidité : qu’est -ce que cela signifie ?

Il s’agit de maladies identifiées par la Haute Autorité de santé (HAS) qui exposent les personnes atteintes à un risque grave de la Covid-19 (hospitalisations, décès) :

  • l’obésité (IMC supérieur à 30), particulièrement chez les plus jeunes ;
  • la BPCO et l’insuffisance respiratoire ;
  • l’hypertension artérielle compliquée ;
  • l’insuffisance cardiaque ;
  • le diabète (de type 1 et de type 2) ;
  • l’insuffisance rénale chronique ;
  • les cancers et maladies hématologiques malignes actifs et de moins de 3 ans ;
  • le fait d’avoir une transplantation d’organe solide ou de cellules souches hématopoïétiques.

En complément la HAS identifie la

comme comorbidité à risque.

Le cumul de ces comorbidités est également un risque.

Le vaccin est-il prescrit aux femmes enceintes ?

Actuellement, les vaccins commercialisés (Pfizer, Moderna et Astra Zeneca) ne sont pas autorisés par l’agence européenne du médicament chez les femmes enceintes (il n’y a pas d’études menées chez la femme enceinte).

Les jeunes doivent-ils se faire vacciner ?

Non. Les mineurs (moins de 18 ans) ne sont pour l’instant pas concernés par la vaccination anti-Covid-19. Pour l’instant les vaccins commercialisés ne sont pas autorisés par l’Agence européenne du médicament chez les enfants, des études complémentaires sont nécessaires avant.

Où aller pour se faire vacciner ?

Les lieux de vaccination dépendent de la situation de la personne vaccinée :

  • pour les personnes âgées résidant en Ehpad ou USLD, la vaccination est organisée au sein de leur établissement ;
  • pour les autres personnes prioritaires, la vaccination a lieu dans les centres de vaccination. Toutes les informations sur les centres de vaccination se trouvent sur le site sante.fr ou par téléphone au 0 800 900 110 (appel et service gratuit) ;
  • prochainement, d’autres lieux de vaccination seront possibles comme les cabinets des médecins généralistes (notamment parce que de nouveaux vaccins ont des conditions de conservation moins exigeantes).

La vaccination contre la Covid-19 est-elle obligatoire ?

Non. La vaccination n’est pas obligatoire.

La vaccination est-elle gratuite ?

Oui. La vaccination est gratuite pour tous.

Comment se déroule le recueil du consentement à la vaccination ?

En amont de la vaccination, un entretien avec un professionnel de santé est nécessaire : la personne qui veut se faire vacciner doit répondre à un questionnaire médical, les informations nécessaires sur la vaccination lui sont données et son accord pour être vacciné est recueilli. Cet entretien avec le professionnel de santé peut être immédiatement suivi de la vaccination ou bien être réalisé dans les jours qui précèdent la vaccination.

Le consentement est recueilli par le professionnel de santé à l’oral, le consentement écrit n’est pas exigé pour se faire vacciner. Le patient peut donner et retirer son consentement à tout moment avant la vaccination. Il n’existe aucun délai minimal ou maximal entre l’information par le médecin et le recueil du consentement.

Faut-il se faire vacciner si on a eu la Covid-19 ?

Il n’est pas nécessaire, à ce stade, de vacciner systématiquement les personnes ayant déjà été infectées par la Covid-19. Cependant, ces personnes peuvent être vaccinées si elles le souhaitent et si elles font parties des personnes prioritaires à la vaccination, après échange avec le médecin. Dans ce cas, il faut respecter un délai minimal de 3 mois après le début des symptômes avant de procéder à la vaccination et ne pas vacciner s’il y a des symptômes persistants.

Même vacciné, doit-on continuer à prendre des précautions, comme le port du masque ?

Oui. Les études actuelles sur les vaccins contre la Covid-19 ne permettent pas de savoir si les vaccins réduisent la contagiosité, c’est-à-dire si une personne vaccinée transmet ou non le virus.

Il faut donc continuer à s’isoler en cas de test positif à la Covid-19, en cas de contact avec une personne positive, ou dès l’apparition de symptômes. Les gestes barrières sont toujours à appliquer scrupuleusement. Le port du masque reste toujours recommandé, y compris pour les personnes vaccinées.

Faut-il se faire tester avant d’être vacciné ?

Non. Il n’est pas utile de se faire tester de manière automatique avant de se faire vacciner. Cependant si une personne est cas contact récent, la vaccination doit être repoussée et un test doit être réalisé pour confirmer ou non une infection. Si le test est négatif, la vaccination pourra avoir lieu, si la personne est dans la liste des personnes prioritaires à la vaccination.

Où s’informer ?

Plusieurs sources officielles d’information sont à disposition. Elles sont réactualisées en fonction de l’évolution de la situation.

Il s’agit :