SANTÉ

Un test sanguin promet de détecter des cancers tôt

Des chercheurs américains ont mis au point un nouveau test expérimental permettant de dépister huit types de cancer courants dans 70% des cas avec une seule prise de sang.

C’est une petite révolution qui pointe son nez dans la cancérologie et pour la médecine en général.
Selon le journal Science, Des chercheurs américains et australiens viennent de mettre au point un test sanguin qui permettrait de détecter huit des cancers les plus courants, lesquels sont généralement diagnostiqués trop tard pour les combattre. 

 

Une prise de sang annuelle permettrait ainsi de détecter des cancers tôt afin de les guérir le plus vite possible et ainsi sauver des vies.Si le procédé n’en est qu’au stade de l’expérimentation, les premiers résultats seraient très prometteurs.

Les tumeurs libèrent des petites traces de leur ADN muté et des protéines qu’elles créent dans le sang.

Le CancerSEEK test recherche les mutations éventuelles dans 16 gènes impliqués généralement en cas de cancer et dans les huit protéines habituellement libérées.

Il a été expérimenté sur 1005 patients atteints d’un cancer (ovaires, foie, sein, estomac, pancréas, colon, poumon, intestin et oesophage) qui n’avait pas encore migré dans le reste du corps.

Au total, le test a permis la découverte de 7 de ces cancers sur 10.

Pour le Docteur C. Tomasetti, de l’Université John Hopkins (la principale université de recherche aux Etats-Unis investie dans ce projet), interrogé par la BBC : « une détection rapide est primordiale en cancérologie. Et cette découverte pourrait avoir un impact énorme sur la mortalité de la maladie ».

Plus un cancer est détecté tôt, plus il y a de chances de le traiter efficacement et, pour le patient, de survivre.

Cinq des huit cancers recherchés sont pour le moment indétectables à un stade précoce.

Tel le cancer du pancréas, dont les symptômes sont tellement marginaux, qu’il est généralement détecté beaucoup trop tard conduisant à une mortalité très élevée. Quatre patients sur cinq décèdent dans l’année suivant le diagnostic.

Le Docteur Tomasetti ajoute que la détection de cancers pouvant être retirés chirurgicalement à un stade précoce serait une avancée extraordinaire.

CancerSEEK est actuellement expérimenté à grande echelle au Geisinger Health System en Pennsylvania, sur des femmes entre 65 et 75 ans n’ayant pas d’antécédent de cancer et n’ayant pas été diagnostiquées avec un cancer.

Cette étude durera cinq ans, concernera 50 000 femmes et coûtera 50 millions de dollars au bas mot.

L’issue de cette expérimentation sera le test ultime prouvant (ou non) de l’efficacité de ce test sanguin.

Source TV5 Monde.

DERNIERS ARTICLES

Contraception et consultation gratuite pour les moins de 26 ans : mode d’emploi

février 14th, 2022|0 Commentaire

Contraception et consultation gratuite pour les moins de 26 ans : mode d'emploi   La contraception était gratuite pour les jeunes filles mineures, elle l’est désormais pour toutes les femmes de moins de 26 ans. Comment ça marche ? Depuis le 1er janvier 2022, les jeunes femmes entre 12 et 25 ans peuvent bénéficier d’une prise en charge par l’Assurance Maladie et sans avance de frais : [...]

  • A quoi sert le numéro de sécurité sociale?

    Le numéro de sécurité sociale Votre numéro de sécurité sociale est indispensable pour toutes vos démarches auprès des organismes de la sécurité sociale. Il figure notamment sur votre carte Vitale. Retrouvez toutes les [...]

  • Étudiants, la Région Occitanie vous offre le PASS MUTUELLE

    Étudiants, la Région Occitanie vous offre le PASS MUTUELLE La Mutuelle Catalane est partenaire de la Région Occitanie Pyrénées-Méditerranée qui vous permet de bénéficier de 100€ de réduction sur votre cotisation annuelle [...]

  • La Mutuelle Catalane a une nouvelle Présidente !

    Chères adhérentes, chers adhérents, chers partenaires, chers tous ; C'est avec plaisir que je m’exprime auprès de vous après mon élection comme Présidente de la Mutuelle Catalane du 11 Juillet 2022. Dans la continuité de [...]